we are_ book clubbing #2

Blog | 25 mars | Partager

Edition spéciale voyage : d’autres continents à portée de page ! Des suggestions pour user vos doigts sans vous tourner les pouces.

L’équilibre du monde – Rohinton Mistry

Une fresque déchirante, drôle et sublime de l’Inde des années 50. Une oeuvre totale sous-tendue par des affrontements politiques et le système de castes inéluctable. Un récit profondément humain sur la force du destin.

“Au milieu des éclairs de lumière, le bruit d’un hélicoptère se fit à nouveau entendre, arrivant de derrière la scène. Un paquet tomba du ventre de l’appareil. Il s’en échappe des choses – des pétales de roses !
La foule hurla de joie, mais le pilote avait commis une erreur d’appréciation. Au lieu d’inonder le Premier ministre et les dignitaires, les pétales tombèrent sur un pré derrière l’estrade, où pâturaient des chèvres. Le gardien du troupeau remercia le ciel de cet honneur et se précipita chez lui pour raconter le miracle à sa famille.
Le second paquet, lâché au-dessus de l’enclos réservé aux THP, atteignit sa cible mais refusa de s’ouvrir. On emporta quelqu’un sur un brancard.”

Mélodie de Vienne – Ernst Lothar

Ce roman historique nous fait découvrir l’Autriche, de l’époque de Mozart à celle d’Hitler, à travers le récit de la vie de la famille viennoise Alt. Ernst Lothar rend hommage au peuple cosmopolite autrichien qui, malgré sa destinée aussi grandiose que tragique, a su au fil des générations se construire une identité nationale. Un voyage essentiel dans le berceau de notre Europe.

« Le temps est donc peut-être venu de présenter aux Autrichiens ce tableau, initialement destiné aux étrangers, qui montre les fondements de l’éternel autrichien. Ils ont de toute éternité pour noms : Joseph II ou la religion de la Tolérance, Mozart ou l’élévation de l’Âme, la forêt Viennoise ou les bienfaits de la beauté. »

L’ARABE DU FUTUR – Une jeunesse au Moyen-Orient (1978 – 1984)

Ce livre raconte l’histoire vraie d’un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad. Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Il n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

“Mon père était pour le panarabisme. Il était obsédé par l’éducation des arabes. Il pensait que l’homme arabe devait s’éduquer pour sortir de l’obscurantisme religieux. »

Sur la Route – Jack Kerouac

Sur la route est l’ouvrage majeur du chef de file du courant Beatnik, ce courant moteur de la contre-culture américaine des années 50. 

En révolte contre l’hypocrisie morale de l’Amérique bien-pensante, Jack Kerouac parcourt les États-Unis à la recherche d’un nouveau mode de vie.

Le mythe veut que ce roman ait été écrit en un seul jet, en trois semaines sur un rouleau de 36 mètres de papier pour ne pas perdre de temps à changer les feuilles de la machine à écrire…

Correspondances entre Albert Camus et Maria Casarès 

Fabuleux paquet de 865 lettres serrées les unes contre les autres datées de juin 1944 au 30 décembre 1959.

Un amour, Maria, ça ne se conquiert pas sur le monde mais sur soi-même. Et tu sais bien, toi dont le coeur est si merveilleux, que nous sommes nos plus terribles ennemis”.

Martin Eden – Jack London

Martin Eden, jeune marin issue des classes populaires, n’a qu’une idée en tête : se hisser dans la classe bourgeoise pour conquérir le cœur d’une femme. Ce roman raconte donc le voyage social et intellectuel de cet homme prêt à tout pour combattre son ignorance.  Comment atteindre un idéal sans se perdre soi-même ?  

“L’amour ne peut pas faiblir. S’il trébuche en chemin et s’effondre comme une chiffe, c’est que ce n’était pas de l’amour”

Les clochards célestes – Jack Kerouac

Une vie décousue aux senteurs de liberté dans laquelle Kerouac nous propulse, le long des routes Américaines. Le génie narratif de l’auteur tente d’intégrer ses pensées et comportements du bouddhisme zen japonais dans le contexte de la société américaine au moment de la mouvance hippie de la côte ouest.

“Les seuls gens vrais pour moi sont les fous, ceux qui sont fous d’envie de vivre, fous d’envie de parler, d’être sauvés, fous de désir pour tout à la fois, ceux qui ne baillent jamais, mais qui brûlent, brûlent comme des feux d’artifice extraordinaires”

La Mer est ronde – Jean François Deniau

C’est l’histoire d’un grand navigateur et de surcroît profond humaniste. Témoignage simple et profond de ses expériences maritimes. Un livre d’un vrai homme de la mer amoureux des hommes.

Jean François Deniau aime la mer et aime être en mer. il aime partir, larguer l’amarre et passer les feux ; il aime naviguer, voir le vent tourner, la brise adonner, le ciel changer, la mer se former et se déformer ; il aime le bouillon chaud dans le thermos au pied du barreur et l’étoile qu’on prend un temps pour cap la nuit, entre hauban et galhauban ; il aime quitter une côte de vue, et, après un jour, huit jours, un mois, en voir apparaître une autre, qu’on attendait ; il aime arriver, entrer, mouiller, et quand tout est en place, être à terre.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *