les Français sont formidables #2

Blog | 26 mars | Partager

Nos Francais formidables (membres we are_ 😁) Nicolas Violette et Marc Lavine font preuve de « common cents ».

Vous pouvez écouter la version podcast ci-dessous ou lire le texte qui suit.

J’avoue parfois j’ai des envies de shopping. Ça m’arrive de faire des achats non nécessaires. Parfois je passe devant la vitrine d’une boutique, et la robe exposée me crie …. « achète moi, je suis trop mignonne, en plus je suis soldée”. Je vous jure que c’est vrai et là j’ai du mal à résister. Bon je me soigne, mais si je pouvais faire un acte généreux pendant mon achat impulsif je pense que je me sentirais un tout petit peu mieux.  

Et bien en France c’est possible grâce à deux de nos membres… Ils s’appellent Nicolas Violette et Marc Lavine ! Avec leur associé Christophe, ils ont co-fondé une entreprise Sociale, nommée Common Cents. 

Common Cents propose aux clients d’effectuer des dons en ligne ou en boutique lors de leurs achats. 

Exemple : Je veux acheter en ligne un billet pour un match PSG – Marseille, ça coute allez au pif… 79 euros et bien à la fin de mon achat je vais pouvoir ajouter 1€ à ma commande ce qui fait un total de 80 balles ! Dans ce cas l’euro que je viens de donner ira à la fondation PSG Children first, pour aider les enfants et les jeunes en difficulté.

C’est une nouvelle forme de don : le petit geste, à travers les arrondis solidaires. Vous l’aurez compris, Common Cents travaille aussi bien avec les marques que les associations, La FNAC spectacle, le PSG, la Croix Rouge ou bien, les Apprentis d’Auteuil…

Cette belle structure française permette à des marques de s’engager et d’associer leurs clients à leur engagement sociétal, afin de maximiser leur impact et de donner du sens au shopping. 

Belle initiative les gars ! C’est du bon sens car toutes nos petites actions individuelles ont un impact social ! Les petits ruisseaux font les grandes rivières ou bien je trouve l’expression anglaise plus adapté dans ce cas : “Look after the pennies, the pounds will take care of themselves.”

By Louise Ekland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *