we are_ fans of sound #3

Blog | 30 mars | Partager

Pour chiller, chanter, danser, rêver dans son bain ou son jardin !

we are_ vous offre le meilleur de la scène française musicale actuelle avec une compilation des dernières découvertes d’Emmanuel Virot – qui organise tous nos jeudis we are_ alive ! De la pop, du rock, de la variété pour s’échapper le temps d’une playlist. Chaque semaine, on vous partage le meilleur de la création musicale française sur notre compte Deezer.
Stay tuned !

Lous & The Yakuza – EP « SOLO »

Lous est caméléon. Mais il suffit d’une rencontre pour ne pas l’oublier, capter l’intensité de sa personnalité et de sa jeune vie. Lous marque. Par son timbre de voix, son regard profond, une énergie lumineuse. Elle a 23 ans, chante une musique décomplexée. Nuancée. Bouleversante.   
Album à venir en Juin

Mr Mat – Album « DÉSESPÉRÉMENT OPTIMISTE »

« Il pourrait être le neveu de Francis Cabrel pour les textes et le cousin français de Ray Charles pour le feeling (Écoutez un peu sa version de Georgia On My Mind – vous comprendrez) ». 

Mr Mat, le chanteur charismatique de MOUNTAIN MEN poursuit sa route.
Après plus de 600 concerts aux 4 coins du monde depuis 2009, il se livre dorénavant avec juste sa guitare et sa voix envoutante, où la simplicité n’a d’égal que la puissance de son interprétation.
Homme de scène et de partage, tantôt puissant, tantôt fragile, subtil et délicat, ses chansons sensuelles et magnétiques nous transportent instantanément dans un univers à la lisière de toutes les émotions.

Yseult – EP « NOIR »

« Le corps nu sur le sol, j’me fais du mal depuis des années ». C’est par ces mots qu’Yseult commence à nous raconter son histoire au travers de « Corps », nouveau titre issu de son EP intitulé « Noir ». L’artiste révélée dans l’émission « Nouvelle Star » en 2014 revient avec ce nouveau projet, plus percutante que jamais, armée de sa voix si singulière et brute. Sans fioritures, la chanteuse de 25 ans se livre sur des notes de piano délicates, balançant entre les graves et les envolées lyriques. Elle aborde le thème si complexe de l’acceptation de soi, de son corps. Un long processus, presque un chemin de croix. Des paroles lourdes de sens dans lesquelles chacun peut se reconnaître : « Le regard des gens j’en n’ai que faire, qui sont-ils pour me juger ? […] J’ai ces bruits dans ma tête, j’aimerais que ça cesse, mais en vain », chante l’artiste.

Hervé – EP ”MELANCOLIE F.C.”

Hervé a failli être footballeur. Aujourd’hui, il a l’air d’un boxeur. Le jeune homme de 27 ans entre en scène comme sur un ring. Il se bat seul contre ses machines qu’il maltraite, bouscule pour en sortir des rythmes électroniques sur lesquels il balance ses mots uppercuts. Des prestations magnétiques découvertes ces derniers mois en première partie de Clara Luciani ou Eddy de Pretto. Hervé fait tout, tout seul, texte, musique, production, chez lui, ailleurs : « Je trimbale mon matériel partout. » Ses humeurs, aussi, qu’il laisse sortir aussi vite que ses sons. « À nous les supporters qui supportent plus les hors-jeu, les horreurs, les horaires. À tous les bancals sur le banc, les vacants, le sourire forcé », crache-t-il d’une voix entre le chant et le rap dans « Mélancolie F.C. », morceau qui donne son nom à un premier EP disponible depuis le 17 mai dernier. Son premier album devrait sortir avant l’été.

Young Gun Silver Fox – ALBUM « CANYONS »

Les canyons sont des lieux de mystère et de beauté. Ce qui est intéressant, c’est que si ils sont l’une des grandes merveilles de l’histoire de la planète Terre et attirent des scientifiques de toutes sortes et toutes disciplines, ils ont également été une retraite populaire pour les artistes et les musiciens. Vous aurez entendu parler de Topanga Canyon, Rickie Lee Jones et de Chicago enregistrés ici. Laurel Canyon est encore plus connu, un endroit mythique où Crosby, Stills & Nash ont développé leur son vocal unique tout en traînant chez Mama Cass. Ou était-ce dans la maison de Joni Mitchell sur Lookout Mountain? Ok, vous voyez le tableau. Il se passe quelque chose d’inexplicable, presque magique dans les canyons.

C’est peut-être pour cela qu’Andy Platts et Shawn Lee pensaient à «CANYONS» lorsqu’ils ont écrit et enregistré leur troisième album sous le nom de Young Gun Silver Fox. Avec «West End Coast» et «AM Waves», ces deux musiciens, chanteurs, auteurs-compositeurs, arrangeurs et producteurs très talentueux ont déjà exploré tous les aspects de la Westcoast, AOR, Softrock et Boogie. Mais – surtout si vous êtes dans l’âge d’or de ce son qui s’étend de 1976 à 1984 – vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas de retour une fois que vous avez commencé à creuser ces délices musicaux inconditionnels avec leurs compositions intemporelles, leur musicalité intouchable et leurs arrangements raffinés. Les grands albums de cette époque sont apparus lorsque le punk a éclaté et que l’establishment musical a été ébranlé. Aujourd’hui, ils sonnent plus dans l’air du temps que jamais. Qui l’aurait pensé à l’époque?

Sur «CANYONS», Young Gun Silver Fox l’a fait monter à onze. Ils ne sont rien d’autre que des «KIDS» qui naviguent sur la voie rapide, totalement au-dessus à la recherche de la «DREAM WOMAN», atterrissant à Tokyo pris dans une «LONG DISTANCE LOVE AFFAIR», imaginant le thème d’une série télévisée perdue des années 70 avec «DANNY JAMAICA», étant du côté gagnant dans un«PRIVATE PARADISE», devenant profond et émouvant dans«THINGS WE LEFT UNSAID»et se demandant comment diffuser«ALL THIS LOVE». Leurs lignes de basse, couches sonores, arrangements de cuivres et voix d’harmonie sont impeccables. Tout s’intègre parfaitement. Juste comme ça. « WHO NEEDS WORDS » quand tout est clair comme du cristal? N’est-ce pas?

Nathaniel Rateliff – ALBUM « AND IT’S STILL ALRIGHT »

Après 2 albums magnifique avec son groupe The Night Sweat qui nous permettait de découvrir la passion de ce chanteur du Colorado pour la soul de Memphis Nathaniel Rateliff revient avec un premier album solo. Inspiré cette fois ci par son divorce et la mort de son meilleur ami producteur de ses 2 précédents albums il nous offre 10 chansons introspectives qui ne sont pas sans rappeler Van Morrison, Leonard Cohen ou Jackson Browne à leur début. Un album doux comme le printemps parfait à écouter à la maison pour s’évader de la période ambiante!

L’ALBUM OUBLIE – Chaque semaine on vous fait découvrir un album culte

Everything but the Girl « EDEN »

Bien avant de connaître le succès populaire en collaborant avec Massive Attack ou avec des titres qui ont fait danser la planète Everything but The Girl jouait une musique qui mélangeait le jazz et la pop avec des accents de samba et de bossa nova. « Eden » leur premier album sorti en 85 est pour moi une ode intemporelle à la liberté. Et la voix chaude de Tracey Thorn devrait vous emporter loin. En ces moments de confinement l’album parfait pour s’évader de son salon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *