we are_ book clubbing #4

Blog | 2 avril | Partager

Les livres qui ont eu une incidence sur notre trajectoire.

Le livre de Pablo
Du contrat social ou Principes du droit politique – Jean-Jacques Rousseau (1762)

“Renoncer à sa liberté, c’est renoncer à sa qualité d’homme, aux droits de l’humanité, même à ses devoirs”

Rousseau explique comment une organisation sociale « juste » se construit en reposant sur un pacte garantissant l’égalité et la liberté entre tous les citoyens. Le contrat social a donc comme ennemi l’intérêt particulier : sa dissolution représenterait un retour à l’État de nature primitif et tyrannique. Un livre qui pose les bonnes questions sur l’organisation d’une société et notre manière de penser l’intérêt général.

Le livre d’Hélène
Antigone – Jean Anouilh (1944)

Antigone qui veut à tout prix enterrer son frère Polynice malgré l’interdiction de son oncle, le roi Créon, est une figure féminine qui refuse de se conformer à ce que l’on attend d’elle. Elle livre son combat inlassablement jusqu’à l’issue de la pièce. 

En plus du texte d’une beauté rare et dépouillée, j’ai été touchée par cette héroïne farouchement indépendante mais aussi humaine et fragile.

Le livre de Fabrice
La prophétie des Andes – James Redfield (1993)

À l’origine, un manuscrit fabuleux rédigé six cents ans avant J.-C. et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s’envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, à l’assaut d’une quête en neuf étapes qui le mène du sommet des Andes au cœur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie.
Bien qu’une fable romancée et magique, ce livre changea totalement mon point de vue sur les coïncidences et la façon de les interpréter. Ces signes, ces intuitions du quotidien, et si tout cela nous guidait…

L’univers est énergie, une énergie qui répond à nos attentes. Les hommes font partie de cet univers d’énergie : alors, quand nous posons une question, les gens qui ont la réponse se montrent. Elle observa les gens dans la salle.  » Je ne les connais pas, mais, si nous pouvions leur parler assez longtemps, nous trouverions chez chacun d’entre eux une vérité qui s’adresse à nous, une partie de la réponse à nos questions. »

Le livre de Marion
Paul Watson : Sea Shepherd, le combat d’une vie – Lamya Essemlali (2017)

« Durant cette confrontation, un cachalot harponné surgit dangereusement au-dessus de l’embarcation de Paul. Dans son œil, Paul discerna de la compréhension. Il sentit que l’animal savait pourquoi il était là et ce qu’il essayait de faire. Il vit cet énorme animal se dégager de dessus le Zodiac, glisser dans l’eau et mourir. Cet échange de regards, pendant quelques secondes, changea la vie de Paul pour toujours. Il fit dès lors le vœu de défendre toute sa vie les créatures marines.» 

Co-fondateur de Greenpeace, Paul Watson quitte l’ONG pour sa philosophie de non-violence, qui empêche en fait toute action concrète de préservation de l’environnement et des animaux marins. Il fonde la Sea Shepherd Conservation Society la même année afin de lutter activement contre toute entreprise illégale de pêche, qui détruit la biodiversité et épuise les océans. Paul Watson est une inspiration. Il défend ses valeurs et la Nature, au-delà de tous les interdits conventionnels et les traités géopolitiques. Il répond à cette question qui ponctue tout débat stéril : “mais que peut-on y faire ?” ;  on peut tout faire, et aller en pleine mer se battre pour ses idéaux. 

Les livres d’Arnaud
L’alchimiste – Paulo Coelho (1994)

« C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante.« 

Un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.
Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être.

Petit traité des Grandes vertus – André Comte Sponville (1995)

Mieux vaut enseigner les vertus que condamner les vices !
La morale n’est pas là pour nous culpabiliser, mais pour aider chacun à être son propre maître, son unique juge. Dans quel but ? Pour devenir plus humain, plus fort, plus doux.
De la politesse à l’Amour en passant par le Courage et la Tolérance, André Comte-Sponville, en s’appuyant sur les plus grands philosophes, nous fait découvrir dix-huit de ces vertus qui nous manquent et nous éclairent.
Un éclairage nécessaire, salutaire et surtout très abordable pour tous ceux qui pensent qu’il vaut mieux passer sa vie à valoriser ses forces plutôt que lutter contre ses faiblesses.

Le livre de Tameline
Le pouvoir du moment présent – Eckhart Tolle (2000)

« Plus vous vous identifiez à vos pensées, à vos goûts, à vos jugements et à vos interprétations, c’est-à-dire moins vous êtes présent en tant que conscience qui observe, plus grande sera la charge émotionnelle. »

Comme tout livre de développement personnel, « le pouvoir du moment présent » doit arriver au bon moment dans votre vie, si ce n’est pas le cas, il sera difficile d’accès, ou bien on ne s’intéressera qu’à un seul chapitre ou à quelques idées ou techniques énoncées. Bien sûr, d’autres maîtres ont déjà dit tout cela, Le Dalaï Lama, Tich Nat Han, Jean Klein, et bien d’autres. Ce livre peut cependant permettre une vraie prise de conscience de notre fonctionnement humain source de souffrance et de blocage sur le plan spirituel, mais aussi simplement dans nos relations de tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *