Rebecca Zlotowski, une femme de pouvoir

Blog | 4 mai | Partager

Avec une année 2019 riche en projets, Rebecca Zlotowski a bousculé à jamais les règles du cinéma français. Découvrez cette jeune réalisatrice aux allures révolutionnaires, figure de l’égalité des sexes dans le 7ème art. 

Agrégée de lettres modernes, la jeune réalisatrice française Rebecca Zlotowski entre en 2003 à la FEMIS dans la section scénario. Dès lors, sa carrière se lance : un premier projet de fin d’étude nommé Belle épine voit le jour suivi de son premier succès Grand central, confrontant le couple Tahar Rahim et Léa Seydoux aux dangers du nucléaire. En 2016, Rebecca Zlotowski réalise un projet ambitieux mais malheureusement méconnu du grand public : Planétarium. Ce film réunissant Natalie Portman et Lily-Rose Depp n’a pas eu les retours attendus par la jeune réalisatrice.

Cependant, l’année 2019 signe la réapparition de Rebecca Zlotowski.

Tout d’abord, sur le grand écran avec son film Une fille facile qui met en scène Zahia Dehar, ancienne prostituée connue pour sa relation avec des joueurs de l’équipe de France de football. Ce long métrage féministe, nous raconte l’histoire de Sofia, une jeune Parisienne qui, après la mort de sa mère, débarque à Cannes chez sa cousine Naïma, en formation dans les cuisines d’un luxueux hôtel. Ensemble elles vont vivre un été inoubliable. Cette histoire nous met face à la reconversion de Zahia Dehar en tant qu’actrice et nous oblige à la regarder autrement.

Puis, sur le petit écran, avec la diffusion de sa série Les Sauvages sur Canal + qui entremêle thriller politique et récit d’espionnage. Cette minisérie de six épisodes brille autant pour l’acuité de son regard sur la société que par la tension de son intrigue, immédiatement saisissante. En effet, la série commence le soir de l’élection présidentielle française avec la tentative d’assassinat du candidat élu Idder Chaouch qui accusera son propre frère d’être l’auteur de l’attentat. Ceci marque le début d’une enquête sur la famille du président au cœur des quartiers déshérités de Saint-Etienne. Vous pouvez retrouver la série sur Canal +, gratuit pour le premier mois d’abonnement.

Rebecca Zlotowski apparaît donc aujourd’hui comme une réalisatrice capable de chambouler le cinéma français. De plus, co-fondatrice du collectif 50/50 qui se bat pour l’égalité des sexes dans le 7ème art, Rebecca Zlotowski bouscule les règles et prône une parole féministe. Entrepreneuse et réalisatrice, cette femme marque le début d’une ère nouvelle emprunte de liberté féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *