Comment allons-nous consommer musique et spectacle dans le monde de demain ?

Blog | 9 mai | Partager

Julien Godin est le président du premier label musical indépendant français : Play Two, producteur de Maitre Gims, Vitaa, MC Solaar et de la bande son de la série Validé ! Découvrez en exclusivité son interview dans laquelle il nous explique sa vision de demain sur le marché du spectacle…

Découvrez l’interview sur Vimeo

« L’avenir de la musique va être d’incuber et développer certains artistes. La transformation digitale du marché est déjà engagée ce qui change la manière dont la musique est exploitée et monétisée. L’émergence du streaming depuis 3-4 ans est en train de faire basculer le marché. Il faut optimiser la manière dont les artistes sont exploités et médiatisés. Il y a 10 ans il n’y avait pas Instagram ni Tik Tok.

Ce changement n’est pas violent. Pour qu’un disque marche, il faut qu’il passe à la radio, l’amener au plus grand nombre. Le rapport entre l’artiste et son public s’est désintermédié : l’artiste doit parler à son public. Il faut ce lien mais aussi du marketing, des spots de pub. C’est un mix entre anciens et nouveaux médias.

L’impact du coronavirus va être important. Les magasins sont fermés depuis le mois de mars. Le marché du disque est en chute libre depuis une dizaine d’années. On table sur une perte de valeur de 50% rien que pour cette année. Le marché du streaming a baissé d’une bonne dizaine de % sur les volumes de streaming pendant le confinement. La crise va accélérer la chute du marché physique mais le marché du disque en général est, lui, en croissance.

Pour le marché du spectacle c’est absolument dramatique. Nous producteurs subissons annulations, reports… Contrairement à un certain nombre d’activités qui vont reprendre, il va falloir réapprendre à aller au spectacle. Il va falloir être très patient pour que les gens reviennent en confiance.

On va être obligé d’être créatif parce qu’on va s’imposer de rebondir. La sortie de crise va nécessiter des discussions, des ponts entre les gens. La musique et le spectacle parlent déjà mais pas assez. Par exemple, le jeu vidéo peut être un des piliers de croissance pour les activités live de certains artistes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *