Lavinia Jullien ou le talent de l’écriture

Blog | 29 mai | Partager

Passionnée d’art et de littérature depuis son plus jeune âge, Lavinia Jullien entre en 2016 aux Beaux-Arts de Paris pour suivre un cursus qui lui permet de mélanger écriture, dessin et photo. En parallèle de ses études, cette jeune artiste alors âgée de 21 ans, se forme au métier de réalisatrice pendant plus d’un an, pour comprendre les étapes liées au processus de la création d’un film.

C’est en 2017 que Lavinia Jullien commence l’écriture de son premier court-métrage Caprice. Écrit en alexandrin, cette fable contemporaine sur une jeunesse parisienne raconte l’histoire d’Arsène et Ophélie voulant corrompre leur jeune et pieuse cousine Héloïse, venue leur rendre visite, à l’aide de leur bon ami Eliott.

 « Amoureuse de la langue française, j’ai fait le choix d’écrire ce texte en Alexandrin, dont je trouvais la musicalité appropriée au thème littéraire et visuel choisi. Ce choix m’est venu de ma passion pour la littérature et le théâtre, et d’auteurs tel que Choderlos de Laclos ou Racine […] A l’heure où le rap, poésie moderne, est le genre musical le plus apprécié, le travail de la langue et de la rime mis en scène de manière moderne et spectaculaire me paraissait un choix pertinent, novateur et original, qui pourrait rassembler un public curieux de cette fusion inhabituelle. »

Caprice met donc en avant le talent de cette jeune réalisatrice à travers des dialogues forts, techniques et émouvants tout en mettant en scène des personnages dans un décor contemporain, haut en couleur et théâtral. La confrontation de deux univers, l’un moderne et l’autre classique, à travers la musique, les décors et le dialogue nous montre tout le potentiel de Lavinia Jullien.

Ce film lui permet de gagner en notoriété et ainsi de réaliser en 2019 le clip de la chanteuse Laurie Darmon, Laisse-moi t’aimer. Aujourd’hui, Lavinia Jullien planche sur l’écriture d’un long métrage pour le grand écran. Ne tardez donc pas à découvrir cette jeune réalisatrice talentueuse avant que tout le monde n’en parle.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *