Lucie Baratte, talent multi-incarné

Blog | 22 juillet | Partager

Les œuvres de Lucie Baratte font corps dans leur pluralité,
le sens de ses créations nourrissant leur forme pour créer un univers complet.


Formée en communication visuelle à l’école Estienne, Lucie Baratte est auteure, directrice artistique et graphiste-typographe indépendante.
Cofondatrice de Logology (2018), entreprise spécialisée dans le design de marque et l’identité visuelle, elle crée logos, affiches, polices de caractères et illustrations typographiques inédites destinées à transmettre les valeurs et l’histoire des marques. Ses clients appartiennent aux secteurs de l’entrepreneuriat, de l’écologie, de l’économie sociale et solidaire et de la culture.

Le premier livre à grand tirage de Lucie Baratte est un roadbook, le récit d’un voyage, qu’elle autoédite grâce à une campagne de crowdfunding en 2016. A l’aune de ses trente ans, Lucie Baratte s’envole pour les États-Unis sur les pas de son idole, la chanteuse américaine Janis Joplin, d’Austin à Los Angeles, de Las Vegas à San Francisco, Looking for Janis. Riche des nombreux talents de l’artiste, ce livre est illustré de nombreuses photographies et de croquis.
Lucie Baratte illustre également de nombreux carnets de voyages et d’expérience aux quatre coins de la France.

Elle réalise depuis 4 ans des livres en édition limitée et des e-books, mais aussi des poèmes érotiques sous forme d’instant book – histoires à déplier – et de livres d’artiste faits de fils de couleur.
Lucie Baratte s’inspire des contes pour mettre en lumière la dichotomie entre le signe et son message et questionner les désirs et les troubles de la société contemporaine.

Elle publie sa première œuvre de fiction en mars (2020) aux éditions du Typhon.
Le chien noir est un conte gothique inspiré de Barbe Bleue qui sonde l’inconscient collectif et nos peurs ancestrales. Le roman nous invite à traverser avec son héroïne la noirceur d’un monde terrifiant de perversion, de manipulation et de soumission féminine. L’auteure interroge ce que le conte révèle du genre féminin. Malgré sa réputation sulfureuse, les femmes épousent Barbe Bleu ; la question : pourquoi ?
Le chien noir n’est finalement rien de moins que le récit de l’émancipation féminine.


Lucie Baratte transmet son expérience en enseignant à son tour la communication visuelle, la typographie et la sémiologie d’image de marque en écoles supérieures de communication à Lille.
Elle travaille en ce moment sur KARNAVAL JACMEL, le prochain livre du photo-reporter Corentin Fohlen, où les personnages du carnaval de Jacmel en Haïti rencontrent la poésie de René Depestre.

En un mot, Lucie Baratte n’a pas fini de bouleverser le monde de l’art, et ses talents d’enrichir notre quotidien.


Marion Gestas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *